EUROVISION NEWS FRANCE
ESC 2019 Pays-Bas

Duncan LAURENCE emporte le trophée et amène l’Eurovision aux Pays Bas

Au bout d’un suspense haletant, c’est donc Duncan LAURENCE qui remporte cette édition 2019 de l’Eurovision pour les Pays-Bas. La victoire n’a pas été aussi large qu’annoncée par les bookmakers.

Cette finale n’a pas vu de réel leader se démarquer dans les votes de jurys. Les télévotes ont tout bousculé.

Seule chose immuable : La Grèce a voté pour Chypre, et Chypre a voté pour la Grèce; et inévitablement, le public a hué !

Allez, revenons sur cette soirée qui débute par l’arrivée de Netta aux commandes d’un avion apportant les 26 finalistes à Tel Aviv. On remarquera que le superviseur exécutif de l’Eurovision Jon Ola SAND joue parfaitement le rôle du contrôleur aérien 😉

Jon Ola SAND joue le contrôleur du ciel
Netta aux commandes de l’avion Eurovision 2019

Voilà le début du défilé des nations participantes à la Grande Finale. On est pas loin de la qualité du Catwalk 2016 à Stockholm

Présentation de la France lors du catwalk 2019
Bilal HASSANI pour la France lors du Catwalk 2019

Cette année aucun incident notable n’est intervenu hormis lors de la prestation de l’Estonie (Victor Crone) où un plan long de 5 secondes montrait le caméraman partant de la scène a été relevé. Grosse bévue du réalisateur

Grosse erreur de réalisation durant la prestation de Victor Crone

Le groupe islandais avait promis un coup d’éclat lors de cette soirée. Rien ne s’est passé lors de leur prestation. On constate quand même que le réalisateur ne s’attarde pas trop à la fin de leur numéro…

A la 21 ème position arrive la prestation de la France. Le plan incluant du Facemapping, bien que réalisé en direct, a été une réussite visuelle. La voix de Bilal était parfois moins assurée qu’aux dernières répétitions. Mais compte tenu des 19 ans de l’artiste et du stress, on peut assurer que la prestation était tout de même de très bonne facture. Un vrai boulot sur la scénographie a été fait cette année et on en est très fier !

Scène finale de la prestation de Bilal HASSANI pour la France à l’Eurovision 2019

Cette année, l’entracte a été riche et parfois même vraiment excellent. Les échanges de chansons avec les anciens de l’Eurovision était extrêmement divertissant pour tous les eurofans.

Conchita WURST a repris le titre HEROES de Mans ZELMERLOW
Mans ZELMERLOW a repris le titre FUEGO (version sage) de Eleini FOUREIRA
Eleini FOUREIRA a repris une version encore plus délirante du titre DANCING LASHA TUMBAI de Verka SERDUCHKA avec les chorégraphies de FUEGO
Verka SERDUCHKA a terminé en reprenant le titre TOY avec les costumes de DANCING LASHA TUMBAI

Le moment le plus décevant de cette soirée aura été la prestation de MADONNA. On se dit qu’à un million de dollars les 10 minutes, heureusement que ce n’est pas le télédiffuseur qui a payé l’abomination qu’elle a fournie.

Madonna a repris le titre LIKE A PRAYER avec des erreurs de placement de voix impardonnable quand on s’appelle MADONNA et qu’on est sur la scène d’un concours où des chanteurs bien moins connus réalisent des prestations vocales impeccables…

Madonna reprenant le titre LIKE A PRAYER sur la scène de l’Eurovision

Le deuxième titre interprété, FUTURE, était dégoulinant d’auto tune à la limite du supportable. Là encore, l’usage de l’auto tune sur la scène de l’Eurovision c’est totalement déplacé…

Ce qui était peut être aussi déplacé, c’était d’introduire un message politique sur ses danseurs dans un concours qui lutte pour se préserver des récupérations politiques. Mettre les drapeaux israéliens et palestiniens sur le dos des danseurs était il vraiment nécessaire ?…

L’UER a confirmé que ces drapeaux n’apparaissaient pas lors des répétitions

Deux danseurs de Madonna arborent les drapeaux israéliens et palestiniens sur leur dos

Bref, ces 10 minutes ont été interminables et décevantes au possible… On se dit que des fois, il faut savoir raccrocher…

On arrive au moment de la révélation des votes des jurys. Et je dois avouer que la surprise de cette édition c’est qu’aucun titre n’a le leadership au sein des jurys. Seule surprise, c’est le classement élevé de la Macédoine du Nord chez les jurys professionnels.

Si le titre « PROUD » est parfaitement interprété, il fait tout de même très « old Eurovision ». C’est toujours un peu triste de voir que les jurys professionnels ont du mal à quitter ce style un peu usé…

Au terme de cette phase de vote (qui représente 50% des résultats) la Suède est (comme d’habitude ?) en tête suivie à une différence de 2 points par la Macédoine du Nord et à une différence de 8 points par le favori des bookmakers Duncan LAURENCE pour les Pays Bas. Pas si loin, l’Italie, l’Azerbaïdjan, l’Australie et la Suisse sont en embuscade.

Scoreboard à 50% des résultats

Tout va donc se jouer sur les télévotes. Cette année, le mode de révélation a été changé pour augmenter encore le suspense. On va être clair, c’est très réussi mais c’est parfois d’une sacrée violence pour les artistes et les délégations !

Cette nouvelle méthode d’annonce prévoit donc que la révélation des télévotes débute par le pays ayant reçu le moins de points de la part des jurys en remontant vers le pays en ayant reçu le plus.

Dans l’exemple des révélations violentes, on a le 0 point de télévote à l’Allemagne. Seule la république tchèque en 2016 avait connu cet affront.

L’Allemagne prend 0 point des télévotes

Parmi les exemples des révélations que l’on aime: la remontada de la Norvège, boudée par les jurys professionnels mais honorée par les téléspectateurs ! +291 points !

La Norvège recevant 291 points du télévote

Ils avaient promis un coup d’éclat, ils l’ont fait ! Tout le monde s’attendait à une action durant leur numéro, mais rien ne s’était passé…

A l’annonce des résultats de l’Islande, le groupe HATARI a brandi des banderoles aux couleurs de la Palestine.

La politique ou les actions à caractère politique étant interdite dans le cadre du concours et le groupe ayant déjà été avisé par Jon Ola SAND, l’UER décidera après le concours des conséquences pour la télévision islandaise RUV. Cela peut aller du simple avertissement, à l’amende et/ou à l’interdiction d’une ou plusieurs années de participation au concours Eurovision…. Affaire à suivre…

Ouvertement anti capitaliste, contre la politique d’Israël envers la Palestine, le groupe à arboré des drapeaux palestiniens lors de la révélation des votes de l’ISlande, déclenchant les huées nourries du public

Les points de la France sont attribués alors même que la salle continue de huer le groupe islandais : les 38 points reçus par le télévote par la France passent inaperçus… La France finira à la 14ème position avec 105 points, ex aequo avec la Slovénie.

Notez que la Slovénie est bien 13ème même si elle a le même nombre de points que la France car elle a reçu plus de télévotes.

La France reçoit 38 points seulement de télévotes

Dans l’exemple des révélations violentes, la République Tchèque pourtant encensée par les jurys professionnels ne prend que 7 points : douche froide !

Douche froide pour Lake Malawi : le public n’accroche pas à son titre. Seulement 7 points !

Même causes, mêmes effets pour la Macédoine du Nord qui ne connait pas du tout le même succès auprès du public qu’auprès des jurys professionnels : Seulement 58 points collectés, c’est insuffisant pour se maintenir en haut du scoreboard.

58 points de télévote mettent un terme aux espoirs de la Macédoine du Nord d’emporter la victoire. Les Pays Bas commencent à y croire…

Le duel final arrive. Cette année la Suède a été placée en tête par les jury professionnels mais dejà l’an dernier, le public donne tord aux jurys. Très souvent, la Suède est surcotée par les jurys et les bookmakers. Et cette année n’échappera pas à la règle. On aperçoit John LUNDVIK se décomposer à l’annonce de ses points de télévotes. Il devait recevoir au moins 253 points pour l’emporter, il n’en aura que 93.

Déception de la Suède à l’annonce de ses points de télévote. Duncan LAURENCE remporte le concours Eurovision 2019

Duncan LAURENCE reçoit le trophée des mains de Netta, la gagnante 2018.

Duncan Laurene reçoit le trophée Eurovision 2019 des mains de Netta, la gagnante 2018
Duncan Laurence vainqueur de l’Eurovision 2019 embrasse le trophée

La soirée se termine par la reprise du titre gagnant.

Cet Eurovision a hauts risques se termine. Israël a fourni une belle édition malgré l’adversité et les dangers.

La délégation française menée par Steven CLERIMA a fait un boulot formidable qui n’a, hélas, pas convaincu cette année.

Formidable boulot , vraiment.

Même chose pour France Télévisions qui redonne à la France les moyens de ses ambitions et met en valeur ce concours.

On ne réécrira pas l’histoire mais peut-être peut on se poser des questions sur l’absence de résultats malgré le gros boulot fait…

La France devrait-elle changer de stratégie dans ses choix de chansons ? En effet, même si on adhère au message, la thématique des migrants et l’histoire de Mercy l’an dernier, et Bilal, sa perruque polémique, la haine des réseaux sociaux, l’acceptation des différences cette année, peut-être que les éléments clivants ou les chansons à message (qui peuvent paraitre donneur de leçons) ne permettront pas à la France de conquérir le coeur des jurys et/ou des téléspectateurs européens car si le message est beau, il est engagé donc clivant.

Peut être que lorsque notre chanson sera du pur divertissement et non un message d’engagement, nous saurons mieux emporter l’adhésion de l’Eurovision pour ramener le concours en France ?

Duncan LAURENCE remporte ce concours en n’ayant été ni en tête des jurys ni en tête des télévotes. C’est peut être çà le consensus parfait ?

Car après tout, c’est un concours de chansons, un divertissement et rien de plus 🙂

Maintenant, direction les Pays Bas pour l’édition 2020 !!

Articles connexes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X