EUROVISION NEWS FRANCE
ESC 2021

Le « live-on-tape » pour garantir la tenue du concours Eurovision 2021

Il y a quelques semaines, l’UER/EBU annonçait 4 scenarios possibles pour garantir la tenue et le bon déroulement du concours Eurovision de la Chanson en 2021 compte tenu des contraintes liées à la pandémie de la COVID19.

Si l’UER/EBU espère que tous les artistes et délégations pourront concourir sur la scène de l’Ahoy de Rotterdam, il peut se poser la problématique de la venue des artistes et des délégations en fonction des contraintes sanitaires.

Le recours au « live-on-tape »

Tous les diffuseurs participants ont été invités à enregistrer une représentation en direct de leur numéro dans leur propre pays. Cet enregistrement sera livré avant l’événement et se déroulera en studio. L’enregistrement se déroulera en temps réel (comme ce serait le cas au Concours) sans apporter de modifications aux voix ou à toute partie de la performance elle-même après l’enregistrement.

S’ouvrir à la variété

Dans l’esprit du slogan du concours « OPEN UP » (s’ouvrir), et plutôt que d’avoir un format strict, le Concours embrassera pleinement la liberté artistique, la créativité, l’ambition et le style de chacun des 41 pays.

Un ensemble de directives de production garantira l’équité et l’intégrité du concours de chanson. Il n’y aura pas de public présent aux performances en direct sur bande. L’enregistrement doit être unique et rester inédit avant l’événement de mai.

Les délégations sont autorisées à utiliser des possibilités et des dimensions techniques similaires qui seraient disponibles sur scène à Rotterdam, mais sont également libres d’opter pour une configuration de production plus réduite. Les enregistrements en direct sur bande ne doivent pas contenir de réalité augmentée ou virtuelle, de superpositions, de confettis, de plans de drone, d’eau, d’utilisation de chromakey ou d’écran vert.

Garantir l’équité entre tous les pays participants

Normalement, au Concours Eurovision de la Chanson, tous les artistes se produisent sur la même scène dans les mêmes conditions afin de garantir à tous la même chance de briller.

Pour les « live on tape », le groupe de référence du Concours Eurovision de la chanson a approuvé des mesures supplémentaires pour garantir l’équité du concours :

  • Avant l’enregistrement, chaque radiodiffuseur participant rencontrera un coordonnateur des radiodiffuseurs hôtes et soumettra un programme de session d’enregistrement, la configuration du studio et un plan de caméra.
  • Le chef de délégation doit être sur place pendant la session d’enregistrement de 60 minutes des trois prises autorisées et, seul ou avec une personne ayant le mandat approprié, prendre la décision finale sur la prise sélectionnée.
  • Une connexion en direct sera mise en place pendant l’enregistrement pour permettre au superviseur exécutif du concours Eurovision de la Chanson ainsi qu’à un représentant d’un observateur votant indépendant et du diffuseur hôte d’observer la session d’enregistrement, de fournir assistance et soutien, mais aussi d’assurer l’intégrité de la compétition.
  • Aucune prestation d’une finale nationale ne peut être soumise mais chaque pays peut enregistrer sur le même plateau.
  • Les enregistrements «live on tape» doivent être livrés d’ici la fin du mois de mars.

Espérons que tous ou la plupart des artistes pourront se rendre à Rotterdam en mai, mais l’enregistrement en « live on tape » garantit que leur performance sera vue par des millions de téléspectateurs quoi qu’il arrive.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X