logo site eurovision news france pour fond noir
crédit photo :

Corinne Cumming - UER

Trophée Suisse Eurovision

NEMO remporte l’Eurovision 2024 pour la Suisse

NEMO remporte l’Eurovision 2024 pour la Suisse

Avec 591 points, NEMO a donc offert la 3è victoire de la Suisse à l’Eurovision pour cette 68è édition du concours et, pour être franc, nous avons poussé un “ouf” de soulagement au retentissement du dernier TEDEUM de ce samedi vers 1h00 du matin, tant cet Eurovision aura été éprouvant.

On fait un récapitulatif de ce qu’il faut retenir de cette 68è édition du concours Eurovision qui aura de nombreux records à son actif !

25 finalistes au lieu de 26

La finale qui s’est tenue à Malmö en Suède suite à la victoire de Loreen en 2023 devait accueillir 26 finalistes. Ils n’auront été que 25 pays à concourir ce samedi soir après la disqualification des Pays-Bas et de son candidat Joost Klein. Une affaire qui n’est pas terminée ni pour le candidat ni pour l’UER (l’Union Européenne de Radiodiffusion, organisatrice du concours) car le diffuseur néerlandais AVROTROS est très remonté par cette décision inédite le jour même de la finale.

Tellement remonté, que quelques minutes avant le début de la finale, le diffuseur a annoncé refuser de prendre part à l’Eurovision au moment des votes des jurys. La porte-parole néerlandaise Nikkie de Jager avait déjà laissé planer un doute durant les répétitions. C’est finalement le superviseur exécutif du concours Martin Osterdahl qui donnera les points attribués par le jury néerlandais sous les huées nourries du public de la Malmö Arena.

Et on peut dire que la décision abrupte de l’UER d’exclure les Pays-Bas n’a pas fait l’unanimité chez les autres délégations. On sait qu’une réunion de crise s’est tenue à la mi-journée de samedi avec le Portugal, la Suisse, l’Irlande et le Royaume-Uni qui auraient menacé de se retirer du concours à quelques heures de la finale télévisée.

Des tensions à l’extérieur mais aussi à l’intérieur de la Malmö Arena en raison du maintien de la participation d’Israël

Plusieurs délégations ont signalé à l’UER des pressions et du harcèlement de la part des journalistes et membres de la délégation israélienne. Plusieurs photos et vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux montrant les méthodes exécrables des israéliens dans les coulisses du concours allant jusqu’à la provocation et cherchant clairement “l’incident”

Les artistes n’ont pas été exempts non plus de ces méthodes appliquées à tout concurrent qui montrait ou ayant montré une réticence à la présence d’Israël au concours. Joost Klein en a surement fait les frais, la justice le confirmera peut-être plus tard. La concurrente irlandaise Bambie Thug a “vidé son sac” après la victoire de Nemo : On sent la souffrance qu’a été pour elle cet Eurovision, elle en veut particulièrement à l’UER d’avoir laissé faire sans réagir.

“Nemo a gagné, chacun d’entre nous a fini dans le top ten. Mais on s’est battu en coulisses pour tout ça. Cela a été si dur, cela a été si horrible pour nous… Je suis si fière de nous… Et je veux juste dire que NOUS sommes l’Eurovision. L’UER n’est pas ce qu’est l’Eurovision. J’emmerde l’UER. J’en ai plus rien à faire, j’emmerde l’UER…”

Bambie Thug – après la finale de l’Eurovision 2024

L’artiste et la délégation irlandaise qui ont affiché très tôt, comme d’autres artistes et pays, leur réticence à la participation d’Israël ont fait l’objet de dénigrements par les commentateurs israélien à l’antenne durant la compétition en irrégularité avec les règles du concours. Mais l’UER, si elle a confirmé les irrégularités, n’a pris ici aucune sanction ou décision à l’encontre de la délégation israélienne ni même retiré les accréditations aux journalistes s’étant mal comporté. Un journaliste espagnol a confirmé également s’être plaint auprès de l’UER des méthodes de harcèlement des journalistes israéliens en salle de presse.

La gestion de cet Eurovision, sur ce point, a été tout simplement calamiteuse. Vous comprenez pourquoi, depuis la décision d’exclure Joost Klein, le superviseur exécutif du concours Martin Osterdahl a fait l’objet de huées du public à chacune de ses apparitions publiques.

Käärijä (Finlande 2023) et Alessandra Mele (Norvège 2023) devaient initialement être les porte-parole du jury de leur pays lors de la finale. Ils ont finalement annoncé se retirer quelques heures avant la finale. Ce retrait est clairement en lien avec la participation d’Israël et aux comportements rapportés sur place.

Israël, boudé par les jurys, a pu compter sur sa diaspora pour les télévotes

La chanteuse Eden Golan a représenté Israël sous les huées et les sifflets nourris, non seulement lors des répétitions mais aussi durant les directs. Elle termine à la 5ème place de la finale (12ème des jurys avec 52 points et 2ème des télévotes avec 323 points, juste derrière la Croatie.)

A noter également que Israël a terminé en tête de la deuxième demi-finale alors que Nemo et la Suisse, qui concourraient le même soir, n’arrivaient qu’en 4ème position.

Une fois n’est pas coutume, les bookmakers se sont trompés !

Ils ont crédité Baby Lasagna et la Croatie de 52% de chances de victoire en début de soirée contre seulement 15% à la Suisse et à Nemo : le pari n’est pas une science exacte !

La France et Slimane se hissent dans le top 5

Et c’est un beau résultat car si l’on observe le détail des votes, la délégation française a réussi a obtenir un bel équilibre des votes entre les jurys professionnels et les télévotes. Cet équilibre est le meilleur moyen d’atteindre la victoire !

Mais cette année, avec seulement 4 douze points des jurys professionnels (Arménie, Belgique, Islande et Slovénie) sur les 36 disponibles, la marche du podium n’était pas atteignable face à la rude concurrence de la Croatie et de la Suisse. Slimane a réalisé une prestation parfaite, on est tous très fier de lui !

France 2 a enregistré d’ailleurs un pic d’audience à 7,6 millions de téléspectateurs au moment du passage de Slimane et réalise l’un de ses plus beaux scores d’audience avec une moyenne de 5,3 millions de téléspectateurs sur la soirée et une part d’audience impressionnante de 36,8% selon les chiffres délivrés ce dimanche matin par Médiamétrie.

Le Royaume-Uni reçoit le seul 0 point de la soirée

On le sait, un nom ou une notoriété ne suffisent pas à l’Eurovision pour gagner. La chanson, la scénographie et la prestation vocale en live font un tout. Si Olly Alexander possède une belle notoriété, sa voix peu assurée et faible sur une scénographie qui rappelait un peu trop le tambour d’un lave-linge en mode essorage ne lui ont pas permis d’obtenir le moindre point de la part des téléspectateurs. Le Royaume-Uni ne termine cependant pas dernier puisque les jurys lui ont accordé 46 points.

Du côté des autres pays du Big Five, l’Espagne renoue avec les fonds de classement; La prestation de Nebulossa a certes emballé le public de la Malmö Arena mais beaucoup moins les jurys et les téléspectateurs avec un 22è place sur 25. L’Allemagne représenté par Isaak quitte les fonds de classement pour atteindre la 12eme place; Un beau résultat si l’on ajoute le handicap du passage en troisième position; Peut être que l’ouverture des votes durant toute la finale aura également aidé, mais c’est en tous cas, un bon résultat.

L’Ukraine toujours aussi performante

Bon, on ne l’a jamais caché, le duo ukrainien composé par Alyona Alyona et Jerry Heil a été notre coup de coeur de cet Eurovision. Le duo a été très vite sous estimé par les bookmakers et jusqu’à la révélation des résultats de cette finale. La voix envoutante de Jerry Heil mise en valeur avec une magnifique scénographie ont permis à l’Ukraine de terminer deuxième de leur demi finale et à la troisième place de la finale.

Un très bon score compte tenu de la place occupée par le pays dans l’ordre de passage de la finale : la deuxième place étant particulièrement maudite (statistiquement parlant bien sûr!). Comme l’Allemagne peut-être, l’ouverture du vote dès la première prestation aura permis à la chanson de collecter un maximum de télévotes lors de son passage. En tous cas, cette chanson restera dans nos playlists !

Voilà ce que l’on peut dire de cette finale de l’Eurovision et de ses événements connexes qui auront fait, hélas, un peu oublier le travail fait par la télévision suédoise SVT et aux présentatrices du concours qui ont réalisé le job avec humour dans un contexte parfois difficile. On espère retrouver Petra Mede et les blagues et shows écrits par Edward af Sillén très prochainement ! (Grindr, Miss France… on a été gâté cette année !)

Espérons que l’UER arrivera à faire son auto-critique d’une gestion calamiteuse envers les artistes, les délégations, les journalistes et les fans. L’image de la compétition a assurément souffert des choix ou parfois de l’absence d’action du superviseur exécutif et du groupe de référence;

Une victoire d’Israël dans le contexte actuel aurait certainement entrainé le retrait de nombreux pays et écorné encore plus la marque Eurovision. Si le concours, depuis sa création, a toujours été instrumentalisé à un moment ou un autre par les pays, son côté apolitique ne doit pas devenir un argument pour rester sourd aux artistes, au public et aux fans; créer des tensions à ce point exacerbées et créer un environnement hostile pour les artistes ou les journalistes qui couvrent l’événement.. Sinon, c’est la mort assurée de la marque et du concours.

Gageons que les diffuseurs sauront faire connaitre leur mécontentement dans les prochaines jours et semaines auprès des instances de l’UER !

Vous pouvez retrouver tous les résultats détaillés des jurys et des télévotes pour les demi finales et la finale sur notre page dédiée à l’Eurovision 2024

Un grand bravo à Nemo qui offre à la Suisse sa troisième victoire à l’Eurovision ! la dernière en date était celle de Céline Dion !

Suisse

à l'Eurovision

première participation

0

dernière participation

0

nombre de participations

0

nombre de victoires

0
La Suisse est l’un des pays fondateur de l’Eurovision. Le pays n’a manqué que 4 éditions (en 1995, 1999, 2001 et 2003) en raison de mauvais résultats qui ont entrainé sa relégation selon les règles du concours de l’époque.
Lys ASSIA a remporté le concours pour la Suisse en 1956 lors de sa première édition. Elle a représenté de nouveau le pays en 1957 et en 1958. Elle a également participé à la sélection nationale en 2012. Elle est restée une fervente fan du co cours jusqu’à sa disparition en 2018.
Céline DION a remporté le concours pour la Suisse en 1988 avec le titre “Ne partez pas sans moi”. Ce fut le lancement d’une brillante carrière internationale pour l’artiste.

Diffuseur

Logo SGR SSR Suisse

victoires

Lys ASSIA

Refrain

1956

Céline Dion

Ne Partez Pas Sans Moi

1988

Nemo

The code

2024

Trophée Suisse Eurovision

Nemo

The code

2024

Points finale

591

Classement finale

1

Remo Forrer

Watergun

2023

Points finale

92

Classement finale

20

Marius Bear

Boys Do Cry

2022

Points finale

78

Classement finale

17

Gjon's Tears

Tout l'Univers

2021

Points finale

432

Classement finale

3

Gjon's Tears

Répondez-moi

2020

Points finale

-

Classement finale

-

Luca Hänni

She got me

2019

Points finale

364

Classement finale

4

ZiBBZ

Stone

2018

Points finale

-

Classement finale

-

Timebelle

Apollo

2017

Points finale

-

Classement finale

-

Rykka

The Last Of Our Kind

2016

Points finale

-

Classement finale

-

Mélanie René

Time To Shine

2015

Points finale

-

Classement finale

-

Sebalter

Hunter Of Stars

2014

Points finale

64

Classement finale

13

Céline Dion

Ne Partez Pas Sans Moi

1988

Points finale

137

Classement finale

1

Géraldine

Quel Coeur Vas-tu Briser?

1967

Points finale

0

Classement finale

17

Madeleine Pascal

Ne Vois-tu Pas?

1966

Points finale

12

Classement finale

6

Ingvar Wixell

Absent Friend

1965

Points finale

6

Classement finale

10

Yovanna

Non à Jamais Sans Toi

1965

Points finale

8

Classement finale

8

Anita Traversi

I Miei Pensieri

1964

Points finale

0

Classement finale

13

Esther Ofarim

T'en Va Pas

1963

Points finale

40

Classement finale

2

Jean Philippe

Le Retour

1962

Points finale

2

Classement finale

10

Franca di Rienzo

Nous Aurons Demain

1961

Points finale

16

Classement finale

3

Anita Traversi

Cielo E Terra

1960

Points finale

5

Classement finale

8

Christa Williams

Irgendwoher

1959

Points finale

14

Classement finale

4

Lys Assia

Giorgio

1958

Points finale

24

Classement finale

2

Lys Assia

L'enfant Que J'étais

1957

Points finale

5

Classement finale

8

Lys ASSIA

Refrain

1956

Points finale

0

Classement finale

1

Lys Assia

Das Alte Karussell

1956

Points finale

-

Classement finale

-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'accepte les termes et conditions et Privacy Policy.

esclopédia logo blanc
1956
Peter Sue & Mars suisse 1979

Trop d’accessoires

L’accessoire est l’élément indispensable pour se démarquer à l’Eurovision ! C’est Margot Hielscher qui sera la première à utiliser un accessoire sur la scène de l’Eurovision pour l’Allemagne en 1957. Elle innovera en utilisant un téléphone blanc dans lequel elle chantera sa chanson “Telefon, Telefon” !

Mais trop d’accessoire peut tuer l’effet de l’accessoire ! Pour cela, il suffit d’observer la prestation de Peter, Sue et Marc représentant la Suisse en 1979.

Rendez-vous compte : ils sont venus à Jerusalem, où se déroulait le concours cette année là, avec des sacs poubelles, un rateau, un arrosoir, un sécateur et un tuyau d’arrosage !

Cela peut laisser un sentiment mitigé sur l’efficacité. Ils termineront tout de même à la 10ème place sur 18 lors de la finale.

A LIRE également

PAYS

error: Copie non autorisée